Interviews

OLIVIER LAZZARINI, DIRECTEUR COMERCIAL ET MARKETING STAGE ENTERTAINMENT FRANCE / THÉÂTRE MOGADOR

Olivier Lazzarini, Directeur comercial et Marketing Stage Entertainment France / Théâtre Mogador

Le Théâtre Mogador est l’un des fleurons de la société Stage Entertainment qui possède une vingtaine de salles en Europe et produit parmi les plus belles comédies musicales. Avec ses 1 600 places, c’est également un lieu culturel emblématique de la vie parisienne qui a fêté son centenaire il y a peu. Olivier Lazzarini en est le directeur commercial et marketing.

À quoi ressemble votre confinement ?

Très supportable, car j'ai la chance de jouir d’un extérieur. Sinon, un rythme régulier, partagé entre activités professionnelles (très intenses car ramassées sur moins de jours) et vie de famille qui s’en trouve renforcée.

Peut-on travailler efficacement en cette période ?

Oui, parce qu’au sein d’une société internationale, le travail à distance avec les collègues des autres pays est constant. Pour ce qui est du local, nous avons trouvé notre vitesse de croisière rapidement, bien équipés par notre entreprise et avec un investissement de chacun d’entre nous. J’en remercie une fois encore mon équipe.

Quels sont les enjeux auxquels doit faire face votre secteur d’activité ?

Il est doublement frappé par la crise. D’une part, les théâtres ont été parmi les premiers à fermer et seront sans doute les derniers à rouvrir, les privant de tout revenu, mais aussi parce que l’appréhension qu’auront les spectateurs, malgré toutes les mesures prises, à retourner dans les salles peut durablement nous affecter, et avec nous toutes celles et ceux qui font vivre le spectacle.

Comment voyez-vous l’avenir de votre secteur après avoir traversé la crise ?

On entend beaucoup qu’il faudra se réinventer... mais le spectacle vivant se réinvente déjà constamment pour conserver l’émotion unique de la rencontre d’un public avec des artistes sur scène. La sécurité et le bien-être de tous ceux qui fréquentent le théâtre Mogador étaient déjà en tête de nos préoccupations - avec la qualité de l’artistique proposé - ça ne changera pas sur le fond, on devra sans doute revoir la forme.

Une lecture, un film, un podcast, une musique qui vous a redonné le sourire ?

Nous préparons l’adaptation des Producteurs de Mel Brooks avec Alexis Michalik et j’ai lu le récit d’un an de la vie d’un comédien sur la création de cette pièce à Broadway - savoureux ! Sinon, je mets Sirba Octet en accompagnement de mes activités, mon énergie en est décuplée.

Un conseil pour bien prendre soin de soi ?

10kms de course à pied tous les deux jours (même si les circuits sont un peu répétitifs) et puis de la vraie cuisine, pensée, préparée avec soin et dégustée en prenant le temps, avec ceux qu’on aime.

Une idée pour continuer de s’engager depuis son canapé ?

Et comment ! Se rendre disponible, comme je le fais tout au long de l’année, pour écouter, échanger, réfléchir et proposer des actions ou pistes à celles et ceux qui me font le plaisir de me solliciter. La crise n’a fait que renforcer la conviction que rien ne dépasse en valeur la relation à l’autre et le collectif

retour